Le 24 octobre 2017, à St-Césaire : conférence Se relier au cœur du monde

Paroles de paix en terre autochtone

La différence vous fait-elle peur? Ou elle vous intrigue?   La peur de l’inconnu est peut-être un réflexe d’auto-défense.  Pour ma part, je suis assez curieuse de nature.  Je suis très respectueuse de la différence entre les nations.  Les us et coutumes de chaque peuple sont un mystère à apprivoiser pour en découvrir les richesses.

C’est ce qui m’a poussé à assister à la conférence de Guylaine Cliche : Paroles de paix en terre autochtone. Guylaine explique : « Pourquoi écrire un livre?  Parce que les mots, ce n’est rien d’autre que des mots.  Ça prend des actions pour réparer. »  Le livre contient la sagesse pour réparer les erreurs du passé. Depuis quelques années, Guylaine Cliche est en contact avec les autochtones.  Ainsi, elle a pu nous rendre l’information disponible par un livre, par des conférences.

Première agréable surprise: la disposition de la salle.   Les chaises n’étaient pas alignées en rangée face à la scène, mais bien disposées en cercle.  Au centre du cercle, il y avait une roche allumée (lampe de sel) pour représenter le feu.  Guylaine avait disposé divers articles autour du feu-roche; coquillage, tabac, sauge, cèdre, etc.  Je me suis sentie très enthousiaste pour la suite de la soirée.  Je me sentais privilégiée d’être là tout simplement.

Guylaine a pris place, comme nous, autour du cercle pour nous parler de son expérience avec le monde autochtone.  Elle nous a partagé l’importance de reprendre contact avec ses racines.  Guylaine est une fille de la terre, dont le rôle est de réveiller l’amour de la création.

Pendant cette conférence,  Guylaine nous a fait vivre un rituel de médecine de cercle.  Elle nous a expliqué que les autochtones parlent d’une problématique ensemble.  Une personne parle, les autres écoutent sans interrompre, avec respect.  Et la parole est donnée à chacun.  Le consensus est primordial. La discussion en cercle se continue jusqu’à obtenir l’accord de chacun.

J’ai appris qu’auparavant les femmes prenaient les décisions.  Les femmes informaient le chef de leur décision.  Le conseil des femmes et le grand conseil a été remplacé par le conseil de bande.  Plusieurs sont d’avis que le conseil des femmes devrait être remis au pouvoir.  Ceci dans l’intérêt de tous les peuples.  Les femmes sont des donneuses de vie. Il faut les écouter.  Peut-être avez-vous entendu parler de la déclaration historique des femmes?

Les femmes sont des donneuses de vie et les hommes?  Les hommes sont des protecteurs de vie.

À la fin de sa conférence, Guylaine a donné la parole à toutes les personnes présentes.  Elle a passé sa plume d’aigle à la personne à sa droite.  La personne s’est exprimée puis a passé la plume à la personne suivante. Ainsi chacun a exprimé son opinion sur le sujet.  Pour clore le cercle, Guylaine nous a enseigné le geste de donner et recevoir.  Debout, on se donne la main pour former un cercle, chacun son tour, on exprime avec le geste de la main; « De mon cœur à ton cœur ». On reçoit de la main gauche et on donne de la main droite.  Wow, quelle finale!

Je suis reconnaissante pour cette belle soirée.  J’en sais un peu plus sur ce peuple, nos voisins.  De plus, entendre des légendes de la terre et du ciel m’a inspiré une méditation sur les 4 éléments. Cette méditation sera disponible sous peu.

Je mets sur ma liste de livre à lire celui de Guylaine Cliche.  Si vous l’avez lu,  partagez-moi votre opinion sur l’auteure et son œuvre.  Je prendrai plaisir à vous lire.